Non classifié(e)

Je t’aime Papa.

24/10/19 / 18 Comments

J’aimerais un jour vous expliquer pourquoi la douleur que je ressens au fond de moi est si grande. Pourquoi le flot de larmes calé dans ma gorge ne cesse de remonter à la surface, incontrôlable. Pourquoi mon chagrin est si intense. Pourquoi la colère qui sommeille en moi est si grande. Je n’ai ni l’envie, ni le droit de le faire ici aujourd’hui. Mais un jour je le ferais, parce que le monde entier devrait savoir ce que c’est d’avoir un père comme le mien, et quel modèle de père merveilleux il ferait pour des hommes en devenir. Un jour je vous raconterais son histoire. La plus belle, et la plus triste histoire que je raconterais. L’histoire d’un homme passionné, passionnant, aimant, aimé, respectueux et respecté. L’histoire d’un homme qui vivait pour sauver les autres. L’histoire d’un homme que pourtant, personne n’a sauvé.

Mon papa, il réparait les coeurs. C’était sa vocation, sa passion. Il était de ces chirurgiens qui plaçait ses patients avant tout le reste, avant l’argent, la gloire et tout ce qui s’en suit. Mon père n’exerçait pas ce métier pour nourrir un égo surdimmentionné, pour se sentir au dessus des autres. Il exerçait ce métier pour sauver, pour faire avancer la médecine. Ses week-ends, il les passait à l’hôpital avec ses patients. Ses soirées, il les passait à lire des dizaines d’articles, de bouquins, pour continuellement s’enrichir et devenir meilleur, pour pouvoir encore mieux sauver les gens. Ses vacances, il les passait au téléphone avec des amis d’amis pour les aider à trouver une solution pour leurs problèmes, qu’ils ressortent de son domaine de prédilection ou pas. Dans sa vie, mon père a sauvé des milliers de vies, redonné le sourire aux lèvres à des milliers de familles qui ne pensaient pas revoir un jour leur proche. Pour lui c’était plus qu’un métier, c’était sa raison de vivre, son art à lui. Une vie consacrée à sauver celle des autres, qui a fini par détruire la sienne.

Prenez le temps de dire je t’aime à ceux que vous portez dans votre coeur, ne mâchez pas vos mots par timidité ou pudeur. Je ne finissais jamais un sms, un mail, ou un coup de téléphone sans lui dire que je l’aimais. Et ca, ca restera à jamais. Je ne regrette rien, si je devais refaire quelque chose je ne ferais rien autrement. Ne restez pas avec des rancoeurs enterrées dans vos coeurs, dites vous les choses, parce que le jour où vous ne pourrez plus les dire est peut-être au prochain virage de la vie. 

On me demande souvent « comment tu vas? ». Il y a des jours bons, des jours moins bons. Je dirais que ça va un jour sur deux, et que ça ne va pas les autres jours. Autant après les funérailles je me sentais ultra apaisée, autant plus les jours passent, moins je me sens bien. Clairement le manque se fait ressentir, mais surtout, mes pensées se bousculent et des milliers de questions se confrontent dés que je laisse mon esprit vagabonder. Questions qui n’auront peut être, sûrement en fait, jamais de réponses. Il y a aussi les souvenirs qui sont difficiles à gérer. Ces objets qui me rappellent sa présence, cette maison dans laquelle il m’a élevée et d’où je vous écris, ces moments où habituellement je l’aurais appelé pour lui poser une question, ses mails quotidiens qui n’arrivent plus dans ma boîte mail. J’ai toujours l’impression d’être dans un monde parallèle, et qu’il va débarquer dans la pièce en rigolant, qu’il va sortir de sa cave une bouteille à la main, ou qu’il va descendre de son tracteur après avoir tondu son jardin, et débarquer avec ses sabots rouges en nous disant à tous « mais qu’est ce que vous foutez tous là, à pleurer? ».

J’essaie de reprendre une vie normale. J’ai repris le travail comme avant, je passe du temps avec mes copines, avec mon amoureux, je fais du shopping, je sors, je vis. Mais si j’arrive à rester dans la réalité une partie du temps, il y a toujours un moment où mon esprit s’en va, abandonnant mon corps dans la soirée où je suis, le magasin où je flâne. Quelque chose s’est éteint au fond de moi. La vie n’a plus la même saveur. C’est comme si j’étais présente, mais ailleurs. Mon coeur se rétracte, j’ai le sentiment d’imploser et je retourne dans ce monde parallèle où je cherche des réponses, où je me dis que peut être j’apercevrai mon père, un monde où il serait encore présent. 

Il y a le deuil, mais il y a aussi tout ce qui entoure cette disparition. Mon père est décédé, mais les choses vont tellement plus loin que ça. Nous avons la chance d’être ultra soudés avec mes frères et ma maman, ça aide énormément. Puis il y a toutes ces personnes qui nous aident également tous les jours, à avancer, de quelques pas un peu plus, chaque jour qui passe. 

J’espère de tout coeur que mes enfants auront un jour la chance d’avoir un père aussi formidable que le mien, et je ferais tout pour leur donner autant d’amour et de tendresse que je n’en ai eu de sa part. Je ferais tout pour construire une famille basée sur l’amour  dont il a lui-même déjà posé les fondations, inébranlables.  Je me rend compte à quel point j’ai été chanceuse d’aimer et d’avoir un père aussi aimant que le mien, et je suis consciente que ce n’est pas toujours le cas. Je souhaite que tout le monde puisse trouver, en un père, une mère, un oncle, un ami, ce que j’ai trouvé en mon père et ce qui m’a construite jusqu’à aujourd’hui. 

Je prie également pour toutes celles et ceux qui ont perdu un père, une mère, un frère, une soeur, un enfant, et toute personne qu’ils aimaient. Le chagrin est éternel, mais l’amour que l’on a pour eux l’est tout autant. Nos étoiles sont certainement toutes réunies là haut pour veiller sur nous tous ensemble. 

Ce que tu pourrais aussi aimer

Commentaires

  1. Ornella
    4 semaines 
    Répondre

    Moins de trois lignes et tu as réussi à me faire pleurer… Sûrement parce qu’on a tous ce vide causé par une personne chère.
    Tes mots sont beaux, vrais, sincères. Je te souhaite de réapprendre à vivre à ton rythme et comme tu le sens.
    Mais tu as raison, rien n’est jamais plus pareil.
    Je t’envoie toute ma tendresse.

  2. Ortu
    4 semaines 
    Répondre

    Quelle texte émouvant et sincère
    Je t’envoie pleins d’amour et de réconforts
    Prends le temps pour toi
    Jamais il ne t’oubliera il veille sur toi
    Je t’embrasse

  3. Je n’ai pas l’habitude de poster des commentaires mais ton cris du coeur m’appelle.
    Tu as tellement sincèrement les mots justes sur quelque chose de pourtant si injuste. La vie à ce rôle de nous offrir tant de choses plus ou moins bonnes mais aussi de nous les retirer parfois si brutalement. Toute disparition nous faite grandir, nous oriente et surtout surtout parce que ces personnes veillent sur nous parmis les étoiles.
    Comme tu l’a dis cette séparation est bien que temporaire et nous amènera à nous retrouver.
    Garde la foi, la foi qu’il est encore bien présent en ce qu’il aime et souriez en passant a lui, en prononçant son nom avec autant d’amour qu’il a pu vous donner
    Courage à toi ma belle ‍♀️

    XXX

  4. Caroline
    4 semaines 
    Répondre

    Je finis ce textes avec des larmes qui coulent lentement le long de mes joues. Je suis sincèrement désolée que tu aies à ressentir ce vide immense Claire. Désolée que tu aies à vivre cette perte si grande. Perdre un parent est une douleur qui paralyse, mais petit à petit on apprend à vivre malgré tout. Je vous souhaite à toi et ta famille de retrouver lentement vos marques. Tendres pensées <3

  5. Marie
    4 semaines 
    Répondre

    Même si tous les mots du monde ne suffiront pas pour apaiser ton chagrin, je t’envoie de la force et du courage. J’ai perdu ma grand-mère il y a un mois. Elle était ma deuxième maman, la vie sans elle est amère. Ses appels, lui rendre visite le samedi après la semaine au kot, l’emmener faire ses courses, et son soutien quotidien. Nos étoiles veillent sur nous, ton papa te guidera tout au long de ta vie. J’avais déjà entendu parler de lui comme étant quelqu’un de compétent et de très humain. Prend soin de toi ✨

  6. BlairW
    4 semaines 
    Répondre

    Oh… Quel bel article. Il n’est jamais facile de poser des mots sur ce qu’on ressent après la mort d’un être cher. Et surtout pas quand cela arrive de manière si soudaine. Les émotions se bousculent en nous et on passe par différents stades qui sont supposés nous permettre de passer à autre chose. Cela fait maintenant 10 ans que mon papa nous a quitté et pourtant, le vide est toujours présent. Il n’y a malheureusement pas de remède miracle pour surmonter de telles épreuves. Cependant, s’entourer des bonnes personnes et n’avoir aucuns remords sur notre relation avec le défunt, est primordial.
    Je te souhaite de tout cœur Claire, d’aller de l’avant et de tout faire pour honorer la mémoire de ton père. La personne que tu es, ta créativité, ton audace, ta gentillesse, le rendent fière de toi j’en suis sure.

    Tu dis dans ton article que ton papa reparaît les cœurs, toi aussi en quelques sortes. Tu nous fais oublier nos tracas quotidiens et nous fais voyager, rêver le temps de quelques instants grâce à ton contenu.

    Merci Milky

  7. Blancquaert Véronique
    4 semaines 
    Répondre

    Quel merveilleux texte pour ton extraordinaire papa, Claire. J’en ai les larmes aux yeux… Puissent les quelques fleurs et la petite carte remplie de coeurs symboliques envoyées par ma fille Julie adoucir un peu ton immense chagrin. Julie t’adore et gardera au fond de son coeur, comme un précieux trésor, le souvenir d’une journée remplie d’émotion passée avec ton papa au CHR de Namur. Il lui avait prêté un uniforme de « petite chirurgienne en herbe « … Elle était si fière! Julie garde, sur sa table de nuit, le livre (relatif à la chirurgie cardiaque) que ton papa lui a offert et dédicacé. Ton papa lui a insufflé l’envie de continuer à aider les autres avec bienveillance. Merci pour tout cela…
    Je t’embrasse.

    Véronique Blancquaert, épouse de Philippe.

  8. Stéphanie
    4 semaines 
    Répondre

    Si tu savais comme tes mots me parlent… Mon papa est décédé subitement il y a un an maintenant et comme toi, il y a des jours avec et des jours sans. On apprend à vivre sans en fait, on s’habitue et le chagrin s’atténue meme si le manque persiste.

    Tu as bien fait de reprendre ta vie, de continuer à vivre comme tu le faisais, car d’une part, ça t’occupe l’esprit et ça t’apaise et aussi et surtout, parce que c’est ce que ton papa aurait voulu pour toi.

    Courage Claire

  9. Melila
    4 semaines 
    Répondre

    L’amour que tu as partagé avec ton papa sera sans doute plus fort que cette séparation. Je n’ai jamais partagé cette amour avec mon père, cette amour que tu décris et qui semble si simple et si naturel. Bientôt maman je me dis qu’un jour je l’espère ma fille me portera autant d’amour <3

  10. Viscio
    4 semaines 
    Répondre

    Quel article.. Émouvant. courage à toi

  11. Amandine
    4 semaines 
    Répondre

    Je n’ai pas les mots pour te dire à quel point les tiens m’ont touchée. Que d’émotions et de sincérité qui ont mis moins des quelques lignes pour faire rouler des larmes sur mes joues… je suis de tout cœur avec toi et j’espère que tu pourras remettre des saveurs dans ta vie , même si ce ne seront jamais les mêmes.. Tu m’a fait réaliser beaucoup de choses, notamment sur le pardon et la rancoeur alors merci. Toutes mes pensées pour ta famille et toi.

  12. Douniaux sylvie
    4 semaines 
    Répondre

    Claire,
    Je suis une maman, mes enfants ont d’ailleurs fréquenté la même école que toi et tes frères.. Je croisais souvent ton Papa le matin quand il vous déposait, il hochait la tête pour me saluer, mais aussi avec un regard interrogateur pour voir si tout allait bien… Car il avait sauvé mon Papa et mon cousin. Ta blessure, je ne peux que la comprendre. Continue à être fière de lui. Je te souhaite d’ avoir beaucoup de courage pour surmonter l’épreuve, je t’envoie toutes mes pensées et un million de bisous.
    Sylvie

  13. Ségolène
    4 semaines 
    Répondre

    En ce moment, deux larmes coulent sur mes joues. Quel magnifique texte Claire… Par mon histoire de vie, je partage un bout de la tienne. Sache qu’il ne sera jamais loin de toi. Dans tes paroles, dans tes gestes, ton père est présent. Votre amour est tellement beau, qu’il ne peut vivre qu’en toi.
    Il n’y a que le temps pour panser une blessure, qui ne guérira jamais. Sache qu’un jour tu y penseras avec le sourire, un autre jour tu pleureras comme tu n’as plus pleurer depuis des années. Tout cela n’est pas grave, laisse toi vivre et accepte tes émotions.

    Je suis certaine qu’il est fier de qui tu es !

  14. Elodie
    4 semaines 
    Répondre

    Magnifique article Claire… Très émouvant… Juste magnifique ❤️

  15. Be Badass
    4 semaines 
    Répondre

    Je ne commente jamais. Je me considère comme une abonnée fantôme. Mais en lisant tes mots ma gorge s’est serrée pour laisser place aux larmes. Le deuil est un long chemin. Probablement le chemin d’une vie. La reconstruction est difficile mais il faut le faire pour toutes les personnes qui nous ont quitté. Je t’envoie tout mon soutien et une énorme pensée à ta famille. J’espère qu’un jour la douleur s’atténuera. Beaucoup de courage à vous

  16. Katell
    4 semaines 
    Répondre

    Aujourd’hui c’est le cœur lourd, la gorge nouée que je lis tes mots. Ce texte écrit avec le cœur et tout l’amour du monde me fait autant sourire qu’il me rend triste. J’ai perdu mon père à l’approche de mes 14 ans, il y a donc 6 ans maintenant. Je n’ai jamais posé mes mots sur cette situation qui a pourtant bouleversée ma vie. Je te remercie d’avoir su exprimer ta douleur, ta tristesse, ta fierté et tout ce que tu peux ressentir au travers de cet événement si difficile. Je calque tes paroles à mon histoire et cela me touche beaucoup. Je te souhaite du courage et de la réussite dans ta vie.

    PS : je t’aime papa ♡

    Une abonnée discrète mais présente

  17. Nathalie
    4 semaines 
    Répondre

    Quel magnifique témoignage, Claire !
    Tes mots décrivent très bien ce que l’on peut ressentir : j’ai malheureusement connu cette situation douloureuse à plusieurs reprises dans ma famille…. Je peux t’assurer que même des décennies plus tard, on garde en mémoire les ( bons) souvenirs mais les qu’est restent toujours présentes sans réponse ! Il faut apprendre à vivre au jour le jour et profiter de chaque instant car le bonheur est éphémère et tout peut changer de Manu inattendue en un instant. Restez soudés ta Maman, François, Pol et toi : ce sera votre force en ces moments difficiles.
    Je pense bien à vous et vous embrasse tous trois .
    Nathalie

  18. Zahia
    4 semaines 
    Répondre

    Bonjour Claire,

    Il ne sera jamais facile pour toi d’accepter le départ d’un être Chèr(e). Mais la vie nous apprend à vivre avec. J’ai aussi perdu mon unique meilleur ami, mon père. La douleur est pourtant encore si intense 16 ans plus tard. Accepter le sort de la réalité de la vie t’aidera à avancer, à ton rythme. Ce n’est pas facile, certainement pas après 1 mois. Mais tu apprendras à vivre délicatement avec.
    Si tua s pu dire « je t’aime » à ton père toutes les fois où tu lui parlais, continues de le faire à chaque fois que tu penses à lui. Cela te soulagera de lui l’annoncer. Tu as encore une formidable maman et ne perd pas cette chance de lui partager ton amour aussi.
    Mes mots ne suffisent certainement pas pour te consoler mais sache que ton papa te vois, il t’admirera aussi longtemps que les étoiles resterons briller dans les cieux.

    Je t’envoie de la douceur et de l’amour.

    Claire, ne procrastine pas ton besoin d’extériorisé une souffrance car avec le temps, elle peut prendre plus de dimension et te faire plus mal <3.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

Dernièrement sur Instagram