Perso

Less Milky, more Claire

15/07/18 / 9 Comments

Je savais que 2018 serait l’année du changement. Après une fin d’année 2017 plutôt chaotique où j’ai enchainé insomnies, mal-être, rupture, et graves problèmes de santé, j’attendais cette nouvelle année au tournant. Et ce début de nouvelle année fut autant magnifique et surprenant que triste et déroutant. J’étais dans une période de renouveau : déménagement, redécouverte de moi-même après ma rupture, renouer avec mes amis perdus en chemin, de belles rencontres … et j’étais de plus en plus heureuse. Puis la vie a fait que pendant cette période de pur bonheur, je me suis à nouveau repris de bonnes claques, le genre de claques qui a fait s’écrouler l’équilibre fragile que je m’étais créé.

Face aux problèmes, je suis un véritable enfant. J’ai vraiment dû mal à voir les choses en face, à affronter le malheur. On me dit souvent que j’ai un « coeur de pierre », surement parce que je ne montre jamais quand je suis malheureuse, j’arrive vraiment à garder ces choses là pour moi et à vivre mon désespoir seule. Quand je suis en public ou avec les gens que j’aime, j’arrive à mettre tout ça dans un coin de mon esprit et à ne pas y penser, je parais donc toujours joyeuse et heureuse. Pas que je fais l’autruche mais… allez peut-être un peu. J’ai donc décidé de fuir la Belgique et de partir à l’étranger dés que l’occasion m’était donnée : j’ai passé à peine une ou deux semaines entières en Belgique pendant trois mois. Ce besoin de fuir le pays était assez paradoxal, car en même temps, j’avais rencontré quelqu’un avec qui j’avais envie de passer du temps en Belgique et je passais également de merveilleux moments avec mes amis.

En 6 mois, j’ai l’impression d’avoir vécu 10 ans de ma vie. Ces 6 mois sont à la fois passés super vite, et m’ont aussi parus interminables. J’ai beaucoup de mal à mettre des mots sur ce que j’ai ressenti pendant ce début d’année, mon coeur a d’un coté été brisé en mille morceaux (littéralement et physiquement pour le coup) mais d’un autre il n’a jamais battu aussi fort de bonheur et de joie de vivre. J’avais autant l’impression que je ne sortirais jamais de cette spirale infernale que l’envie d’aller de l’avant et de vivre ce bonheur retrouvé à 100%. Cette fin 2017 et ce début d’année 2018 a été à la fois la pire période de ma vie et la plus belle.

Tout a commencé fin 2017.

Je n’ai pas failli mourir quand je suis tombée malade, loin de là mais ce loooong mois de repos forcé alitée m’a fait réfléchir au sens de ma vie et surtout à celui que je voulais lui donner. Mon corps m’a lâché avant que mon esprit le fasse, mais je pense que si je n’avais pas été malade c’est le burn-out qui me serait peut-être tombé dessus. Je suis quelqu’un d’hyper active, j’ai toujours besoin que mes journées soient remplies, de faire mille choses, voir mille personnes, de travailler de tous les côtés. Comme je dis toujours, dans ma tête on est 12. Et j’ai toujours envie de faire les choses comme si moi-même « j’étais 12 ». Tout a commencé à mon retour de Bali, après trois semaines d’un voyages où j’avais décidé de prendre une décision qui allait changer tous les plans que je m’étais fixée pour mon avenir: quitter la personne avec qui j’étais depuis presque huit longues années (je vous en parle plus dans cet article). Cette décision je l’ai prise, puis finalement on a décidé de continuer à essayer, de corriger ce qui n’allait pas l’un chez l’autre pour que ça marche. Mais au fond de moi, cette décision elle était prise depuis longtemps. Mais dire au revoir à une routine, à des habitudes, à une personne qui vous connait mieux que quiconque sur cette planète, ce n’est pas la chose la plus aisée qui soit, et la peur de se tromper est toujours présente. Avant mon voyage à Bali, j’étais extrêmement mal dans ma peau, je n’étais plus moi-même et je devais me retrouver. Ce voyage m’a permis de me poser, de réfléchir, et de prendre les bonnes décisions. Mais mon esprit désordonné a fait que je suis un peu partie « en couille » (pour le dire franchement) en cette fin d’année 2017 : je me suis plongée dans un travail acharné pour occuper mes journées et ne pas trop réfléchir, j’ai commencé à fuir mon quotidien en faisant beaucoup la fête, je ne dormais plus la nuit parce que je réfléchissais à trop de choses, j’avais un rythme de vie totalement désordonné donc je ne me nourrissais plus bien et avais considérablement maigris, et là mon corps m’a dit un bon gros STOP. J’ai été admise à l’hôpital dans la nuit du vendredi au samedi après une grosse crise que je ne pouvais à ce moment là pas encore définir. Je suis quelqu’un d’assez sure de moi, donc quand je me suis réveillée le matin alors qu’on avait encore aucuns résultats, j’ai demandé au docteur quand est-ce que je pourrais partir parce que je devais travailler le matin (j’avais un évènement dans une boutique où je devais être présente). Et là le docteur m’a balancé la chose à laquelle je m’attendais le moins : « Mais mademoiselle, vous avez une infection au coeur, vous allez être hospitalisée pendant au moins une semaine« .

C’est bizarre, mais ce moment je m’en rappelle encore comme si c’était hier alors que c’était il y a plus de 6 mois. Je me rappelle de comment la doc me regardait, de comment était disposée la salle, de l’endroit où mon sac était posé. C’est con, mais j’avais l’impression que mon monde s’écroulait. On était début décembre, donc j’avais des semaines de travail hyper chargées qui m’attendaient, des fêtes de Noël à préparer, des soirées entre copines de prévues avant le blocus, des travaux oraux à présenter pour l’université, une rupture en suspend… Toutes ces choses à faire, et une doc qui m’annonçait que j’en avais pour une semaine d’hospitalisation à cause d’un coeur en vrac et entre 2 et 4 mois de revalidation. La claque, la vraie claque.

J’étais un peu en panique je vous avoue, mais heureusement d’un point de vue professionnel, Marine et Océane, mon assistante et ma manager, ont fait un super travail pour me remplacer au quotidien et surtout, mes clients ont été compréhensifs quant à ma situation. De même d’un point de vue scolaire, j’ai quand même eu mes points pour des travaux que je n’ai pas su présenter. Finalement les choses se sont organisées sans moi, j’ai pu me reposer, réfléchir et surtout, tirer les bonnes leçons de ce qui venait de m’arriver.

Au final, après trois semaines de repos, je ne tenais bien évidemment déjà plus en place. J’avais trouvé un appartement dans lequel il me tardait d’emménager, et j’avais envie de tenter le tout pour le tout pour ma session d’examens même si je n’avais rien su faire. J’ai décidé de presque ne rien reprendre de mon ancienne vie, et de repartir à zéro pour tout. J’ai donc procédé à un déménagement plutôt calme et bien soutenue par ma famille, j’ai pu commencer à étudier pour ma session dans mon nouveau chez moi. Bien évidemment, j’étais toujours faible et l’espoir de réussir quoi que ce soit l’était tout autant. Au final, j’ai quand même réussi à sauver un peu mon année en réussissant 2 examens sur les 5 que je devais passer. Un miracle ! Cette nouvelle année était bien lancée.

Elle continua de la sorte avec une rencontre, une belle rencontre. Je n’ai pas envie de m’étaler sur ce sujet car je reste assez pudique, et surtout je veux préserver notre intimité et notre bonheur. Je n’ai pas envie d’afficher mon couple, j’ai besoin de nos moments à nous et rien qu’à nous en dehors des réseaux sociaux (je vous en parle d’ailleurs dans un prochain article). Mais voilà, il fait des apparitions furtives dans mes stories, dans celles de mes ami(e)s, et les questions sont nombreuses à son sujet donc je voulais vous en parler quand même un petit peu. Aussi et surtout parce qu’il est en grande partie responsable de ce nouveau bonheur retrouvé et que parler de la personne que je suis aujourd’hui après ces 6 mois compliqués sans vous parler de lui n’aurait pas de sens. Je l’ai rencontré grâce à ma Vanessa, TheWildGirl (la seule et l’unique), c’est le meilleur ami de son petit copain ce qui fait que nous avons directement passé beaucoup de temps ensemble et on a très très vite accroché. Je vous dis quand même son prénom : Luka. En tant quand je grande fan de l’Italie c’etait inévitable que je tombe amoureuse d’un italien bien evidemment ! Je vous le présenterais à l’occasion, mais il est encore trop tôt pour moi pour en partager plus.

Avec cette rencontre, j’étais au comble du bonheur, j’avais l’impression que c’était bon 2018 serait bel et bien mon année. Et puis BAM, la nouvelle claque. Je ne peux pas en parler et je ne veux pas en parler car ça reste d’ordre privé. Mais cette claque a directement été suivie par une autre claque encore plus violente. J’ai eu l’impression à nouveau de tout perdre, que plus jamais rien ne serait comme avant. J’ai connu le vrai malheur, celui qui vous fait hurler à la mort et pleurer sans arrêt pendant des jours durant. Si je dois mettre le doigt sur une semaine de ma vie comme étant la plus douloureuse, c’est celle là. Celles qui ont suivis en furent d’autant plus compliquées. Ce qui était le plus dur, c’était garder la face sur les réseaux. A nouveau, c’est con, mais j’avais beaucoup de projets en cours, Claire pouvait être down mais Milky ne pouvait pas l’être. Pendant des semaines, voire des mois, j’ai donc porté le masque de Milky pour cacher celui de Claire aux yeux de tous. Et finalement, petit à petit, les choses se sont remises peu à peu en place, doucement mais surement on a remonté cette pente difficile et même si au jour d’aujourd’hui tout n’est pas encore redevenu comme avant et que les séquelles de ces moments sont encore bien visibles, on est au bout du tunnel.

Ca fait longtemps que je ne me suis plus confiée à vous, et j’ai vraiment du mal à écrire ces mots. Ca fait plusieurs semaines que cet article est en suspend, que j’écris quelques phrases par ci et par là, moi qui d’habitude écris tout d’une seule traite. J’ai essayé de structurer ce que j’avais en tête sans grand succès, mais tant pis. J’écris ces derniers mots pendant mes vacances, car enfin mon esprit est un peu plus calme. Ces premiers jours entourés des personnes que j’aime m’ont déjà fait un bien fou, et j’y vois un peu plus clair dans mon esprit désordonné. Ca a pris du temps mais la vie a fini par reprendre son cours normal, les choses se sont remises en ordre, et je peux dire maintenant que je suis sereine. J’ai tiré les bonnes leçons de ce début d’année, désormais je profite de la vie, mais pas trop, je fais la part des choses entre ma vie professionnelle et ma vie personnelle, je ne me tue plus littéralement à la tâche (de toute façon, je n’y arrive plus), j’essaie d’être plus présente pour les gens que j’aime, d’être plus Claire que Milky, et je prends les choses calmement, comme elles viennent. Je pense que 2018 a encore beaucoup de choses à m’offrir, et ce qui est sur c’est que cette année m’aura fait énormément gagner en maturité. Comme je le disais, j’ai l’impression d’avoir vécu 10 ans de ma vie en 6 mois, et wow, ce que ça m’a fait grandir toutes ces épreuves et tous ces moments joyeux.

Je pense que cet article est assez long, mais en fait je me rend compte que j’ai encore plein de choses à vous dire, sur ce que j’ai envie pour l’avenir, pour mon avenir, mais je pense que c’est bon, j’en assez dit pour aujourd’hui et je garde ça pour une prochaine fois.

Love you. 

 

Ce que tu pourrais aussi aimer

Commentaires

  1. Ssy_013
    5 mois 
    Répondre

    Tu es très touchante. Je te souhaite le meilleur pour l’avenir . Je suis une fidèle lectrice/abonnée et le resterai aussi longtemps que Milky/Claire nous fera partager ce genre de moment Merci pour tout ce que tu nous apportes

  2. Un article à coeur ouvert où on sent ta vie tiraillée entre Docteur Claire and Miss Milky mais au final Les deux sont un complémentaire et je ne peux pas que tu puisses exister sans l’un ou l’autre mais cest bien que tu trouves l équilibre qu’il te faut pour au final accepter ces deux parts de toi. Mais sache que c’est un plaisir d’avoir plus de Claire que de Milky 🙂

  3. Johanne Helas
    5 mois 
    Répondre

    Je te souhaite le plus grand des bonheurs mais surtout une très bonne santé.
    Merci de nous partager ceci mais c’est avec tristesse que je vois que je t´ ai suivies pendant des mois sur les réseaux sans savoir que tu allais mal…. J’en suis désolé mais je te félicite pour ce que tu accomplis.
    Merci d’etre toi! Bonne continuation et plein de bonheur !

  4. Julia
    5 mois 
    Répondre

    Juste waow cet article est touchant. J’aime te suivre au quotidien et sincèrement ce côté « vrai » c’est tellement toi. Quand on voit ton instagram et ton blog on se dit qu’elle vie parfaite elle a, même si on sait pertinemment que tes photos ne sont pas forcement TA vie quotidienne, que tu as aussi les soucis du quotidien petits ou gros et pourtant malgré ces moments dur tu es si forte parce que tu as le courage d’assumer que tout ça. Je te souhaite le meilleur à venir et que tes souhaits se réalisent. Love u.

  5. Marine Martin
    5 mois 
    Répondre

    Il faut toujours y croire ! Bravo à toi

  6. Chloé
    5 mois 
    Répondre

    Ma petite Claire, je te suis depuis très longtemps. C’est toi qui m’a donné l’envie d’ouvrir mon blog et de poursuivre ma passion coûte que coûte. L’important n’est pas le travaille ma belle, et tu l’as enfin compris. Ta santé et ta vie sont primordiales. Prends soin de toi, quoi qu’il arrive, on ne t’en veut pas.
    À bientôt,
    Love u.

    Chloé

  7. Charline
    5 mois 
    Répondre

    Tu merites tellement de belles choses Claire, je suis heureuse que tout redevienne doux dans ta vie, même si parfois c’est difficile !

  8. steffy
    5 mois 
    Répondre

    Salut Claire,
    merci pour cet article qui éclaircit les choses. Depuis quelques mois je te trouvais effacée et beaucoup moins présente, moins toi, moins de spontanéité… Et puis finalement je comprends amplement. Te retrouver toi, tes proches… c’est l’essentiel ! Profite de la vie, nous on est toujours la, on te suit. On sait que tu es humaine, que tu ne peux pas tout gérer et on comprend !
    Bisous <3

  9. Bonjour Claire,

    Ta façon de te livrer ainsi est très touchante, la vie est ainsi faite, des hauts des bas, et cela n’arrive jamais au bon moment.
    Mais crois moi, les chutes, échecs, grosse claque comme tu le dis, sont des passages obligés. On doit passer par là. Je suis très fataliste, le destin pour moi est très important et présent.
    Pour le comprendre il te faut l’écouter. Il y a des signes qui ne trompent pas, et lorsque nous ne les écoutons pas, c’est le corps qui trinque.
    Je suis passée par là, mon cher et tendre aussi, on a vécu cela à deux.
    Ce sont des moments difficiles, on se sent vraiment au fond du gouffre, et surtout on imagine pas comment remonter.
    Mais tout d’un coup, le voilà le coup de pouce qu’il fallait.
    L’issue de ces mois de claques répétée, c’est au final une belle histoire qui se construit, ta vie, ton histoire, accepte la.
    En acceptant ces échecs comme des passages, des leçons de vie, tu auras déjà fait un grand pas, et les prochaines claque (oui désolée il y en aura d’autres) passeront mieux, on appelle cela la sagesse il parait.
    Et prends le temps d’écouter les signes, c’est le plus important.
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

Dernièrement sur Instagram